Blog

Témoignages d’anciens élèves

Voici quelques témoignages d’anciens élèves du Lycée. Bonne lecture !

Camille GUIGUENO Promotion 2016


Je suis entrée au Cycle Pluridisciplinaire d’Études supérieures de Paris Sciences et lettres en filière sciences expérimentales. C’est un cursus d’excellence plutôt sélectif en 3 ans qui propose une alternative entre la fac et la classe prépa. Je pense que mes très bons résultats scolaires au lycée ainsi que les activités réalisées avec la section européenne (comme la réalisation d’une vidéo de présentation de NDD), et mon travail avec l’association Salam ont contribué à ce que mon dossier soit accepté. En L2 j’ai choisi une majeure maths et une mineure physiques. Mais le premier semestre a été difficile pour moi en raison du niveau scientifique très élevé et de mon manque d’intérêt pour la plupart de mes matières. Finalement j’ai décidé de me réorienter en études de cinéma. J’ai été acceptée en L2 de Cinéma à Paris 1 au deuxième semestre de cette année. Depuis, même si j’ai beaucoup de choses à rattraper après un an et demi à faire des sciences, je suis vraiment ravie d’avoir fait ce choix et j’ai trouvé ce qui me passionnait.

Julien RAFFINI Promo 2014


Suite à votre petite publication je me permets donc de partager mon expérience post bac !
Je suis désormais Officier dans l’armée de l’air en tant qu’élève pilote pour le moment (en début de formation donc non orientée hélicoptère, transport ou chasse)
Après le BAC je suis parti en prépa dans un lycée militaire à Grenoble l’EPA qui préparait spécifiquement aux concours aux grandes écoles militaires et notamment celui de l’école de l’air à Salon de Provence où je suis actuellement. J’ai fait PCSI puis PSI et j’ai obtenu le concours à l’issue des deux années ! Je ne vais pas vous répéter comme tout le monde que c’est dur ! Il faut surtout se mettre dans le rythme et trouver une méthode permettant de travailler en prenant soin de bien respecter le temps de sommeil, c’est la clé de la réusssite.
Par rapport au fait de venir de Notre Dame des Dunes, je me suis senti bien préparé face aux autres et la preuve c’est qu’en ce moment nous sommes 4 de NDD à l’école de l’air ( dont 3 pilotes ) dans 4 promotions différentes !

Océane PUTRINO Promo 2017


Comme vous le savez,  j’ai décidé d’aller en licence d’histoire à Lille. Le premier semestre s’est très bien passé malgré beaucoup de difficultés à l’écrit. On voit un fort contraste entre le lycée et le supérieur car on doit être autonome dans le parcours. Et c’est ça qu’il ne faut pas oublier parce qu’on peut vite se perdre. Le second semestre est quant à lui plus éprouvant car je me rends compte que le niveau est trop haut par rapport au mien et je compte changer d’orientation. Je n’ai pas perdu une année car j’ai essayé ce que je voulais faire mais ce n’est pas fait pour moi. Le lycée apporte la maturité ; il nous amène à une période importante de notre vie, car il nous donne envie de découvrir des matières qu’on ne connaît pas forcément. Et la morale de cette  première année pourrait être : se tromper ne veut pas dire que nous sommes nuls, mais que nous ne sommes pas faits pour cela.

Ornella DANTE Promo 2012


J’ai obtenu mon Bac spécialité ES en 2012.  J’ai intégré une licence de droit général sur Lille.
Le lycée NDD m’a appris à être organisée et être structurée dans mon travail, ce qui m’a  aidée quand on est livré à soi-même. Pour moi, les années universitaires marquent un vrai tournant entre le lycée et la vie active et c’est vraiment une superbe expérience : le début de l’indépendance!
Sinon aujourd’hui je suis officiellement juriste en droit de la santé depuis 2017 et j’occupe ce poste au sein d’un établissement de santé à Lille.

Mathilde VROELANT Promo 2014


J’ai obtenu mon baccalauréat ES en 2014. En septembre de cette même année, je suis rentrée en première année de classe préparatoire Lettres & Sciences Sociales (Hypokhâgne). Cette première année post-bac m’a permis de mieux appréhender le passage du lycée aux études universitaires. Elle a été l’occasion à la fois de préciser mon projet professionnel et de me préparer aux trois épreuves du concours d’entrée à Sciences Po. Il s’agissait d’un véritable tremplin. Bien que cette année ait été difficile tant dans la charge de travail que moralement, celle-ci m’a apporté la rigueur, l’aisance rédactionnelle et beaucoup d’autres choses sur le plan personnel. En mai 2015, j’ai passé le concours commun d’entrée en première année à Sciences Po (IEP de province) et j’ai été admise sur liste principale. J’ai donc intégré Sciences Po Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) en vue de la préparation d’un master « Métiers de l’action publique / Carrières publiques ». Ainsi, intégrer un Institut d’Etudes Politiques était, pour moi, une réelle opportunité. Actuellement, je suis en troisième année et en année de mobilité à l’étranger. A mon retour, je rentrerai en quatrième année. Le lycée NND a joué un rôle très important pour mener à bien mon projet post-bac. L’équipe éducative vise l’excellence et la réussite de chacun. Et, cette réussite passe avant tout par l’encouragement et c’est ce que la plupart des enseignants ont su faire. Aussi, des clés nous ont été données pour mieux entreprendre nos études universitaires et celles-ci nous permettent de nous distinguer des autres étudiants issus d’autres établissements. Je garder de très bons souvenirs de mes années lycées et le recommande vivement.

Adrien THILLIEZ Promo 2015


Je suis actuellement en troisième année de droit à l’université du littoral côte d’Opale, site de Dunkerque. J’ai validé mes deux premières années et mon premier semestre de troisième année avec mention. L’année prochaine je pars à Lille pour un master 1 de droit privé général pour ensuite entrer à science Po Paris et préparer le concours d’entrée à l’école nationale de la magistrature. A terme je voudrais devenir Juge. Le lycée m’a apporté plus de confiance en moi ! Un meilleur rapport aux autres et une aisance à l’oral avec la troupe de théâtre.

Florian LICOUR Promo 2016


Ma première année post bac a été effectuée en Classe préparatoire PCSI (Physique Chimie) au Lycée Jean Bart. Début d’année difficile à cause de la grande marche entre lycée et supérieur mais on s’y habitue vite. Résultat, fin de 2e année de prépa en PC* (Dominante chimie) et  intégration de l’ISEN Lille où je suis épanoui aujourd’hui. La prépa Jean Bart est une bonne prépa. Le lycée m’a apporté une discipline, une méthode de travail et des bases solides en maths et physiques.

Margaux PICHON Promo 2014


Bonjour Monsieur Gomez! Alors après le bac je suis partie en prépa BCPST à Faidherbe j’ai vraiment passé deux mauvaises années là-bas, ce sont des études très difficiles et qui nous font grandir d’un coup. Je reconnais que ça m’a fait évoluer et devenir plus mûre, et bien sûr ça m’a permis de développer une méthode de travail redoutablement efficace ! J’ai passé le concours vétérinaire et j’ai été admissible après l’écrit, il me restait l’oral à passer mais entretemps j’ai découvert le CEU à Valencia en Espagne qui offrait un cursus franco-espagnol en vétérinaire, j’ai été visité le campus (la plage et le centre-ville aussi ) et j’ai vraiment adoré ! J’ai décidé de ne pas passer les oraux en France et de partir en Espagne et honnêtement je n’ai aucun regret ! J’adore ma vie et mes études ici, on a beaucoup de travail mais l’ambiance de vie est très différente (on sort tout juste des fameuses fallas de Valence) ! Je pense que mon lycée m’a beaucoup aidée dans le sens où des professeurs m’ont poussée à donner mon maximum pour aller en prépa et réussir mon concours et qu’ils m’ont tout autant encouragée à partir dans un autre pays sans me dire que je faisais une énorme bêtise! Je suis restée en contact avec de nombreux professeurs et quand le lycée est venu à Valence c’était très sympa de pouvoir en revoir certains. Et il est vrai que le rythme d’un DS par semaine nous faisait râler mais quand on arrive en prépa et qu’on a 5h de DS par semaine en plus des 3h de colle on est plutôt contents d’y être préparé !

Benjamin VERSTRAET Promo 2013


Pour ma part 4ème année Kiné à ULB Bruxelles puis l’an prochain Stages + Mémoire puis je ferai des formations complémentaires en Thérapie Manuelle/Kiné du Sport. Le lycée m’a apporté : régularité, travail continu et méthodologie dans le travail.

Aurélien DEWAELE Promo 2016


Je suis en BTS Profession Immobilière, en septembre je pars en Nouvelle Zélande pour travailler une année et me familiariser avec l’anglais. Ensuite je reviens et je poursuis mes études par 3 ans en alternance en tant que gestionnaire de patrimoine financier et immobilier. Très honnêtement, je me suis personnellement trompé en me dirigeant en BAC S. Il aurait été préférable de me diriger vers un BAC ES mais en règle générale, je suis très content de mon parcours. Je pensais qu’au lycée j’étais en situation d’échec, mais je me rends compte qu’il faut trouver notre voie professionnelle, réussir et aimer ce que l’on fait.

Edouard SINGER Promo 2014


Je vous raconte mon parcours après NDD : Intégration à Valenciennes à l’ENSIAME en prépa intégré (choix numéro 1 dans APB) puis passage  en filière mécatronique et actuellement en stage de fin d’étude chez Alstom à Charleroi

(et accessoirement DJ officiel des dunes :P)

Clara ALI  Promo 2016


Bonjour je tiens à partager mon expérience. Car malgré mes faibles résultats au lycée, j’ai obtenu mon bac en Juin 2016. Ayant toujours voulu devenir éducatrice spécialisée et n’arrivant pas à entrer dans les centres de formation tel IRTS dû à mon jeune âge, APB m’a fait découvrir que je pouvais faire la formation dans le nord au sein de l’iut b de Tourcoing (appartenant à Lille 3). La procédure d’admission consiste en une épreuve écrite pour laquelle il faut savoir disserter. Et dans ma formation et mon métier, je dois également savoir écrire. Mon parcours au sein de notre Dame des dunes a été très important. Les épreuves sur tables hebdomadaires sont un vrai entraînement à l’écriture et je ne regrette en rien d’être venue aux Dunes. C’est un lycée qui m’a permis de voir plus grand, de toujours me pousser à aller plus loin et à réussir.

Ellysa PECKEU Promo 2016


Je suis en deuxième année de licence droit économie gestion à l’école de commerce de l’IMMD. En ce qui concerne mon expérience post bac suite à mes années lycées à NDD, le lycée m’a permis d’acquérir des méthodes de travail qui me sont utiles aujourd’hui. L’assiduité qu’il a fallu pour les cours et les matières qui sont bien enseignées par les professeurs qui nous incitent à prendre des notes et à chercher moyens pour retenir les cours me permettent de travailler plus facilement à la fac. Cependant, j’ai pu constater un grand clivage au niveau de l’autonomie du travail à la maison entre la terminale et ma première année de licence où le travail personnel n’est pas du tout donné.

Théo MARIE Promo 2015


Après l’obtention de mon baccalauréat ES spé sciences-politiques, je suis rentré en Publicité à l’école supérieure des Arts de St Luc Tournai en Belgique, où je vais valider mon Bachelor et je m’apprête à commencer ma vie parisienne (dans 1 semaine) où j’ai trouvé du travail en tant que directeur artistique pour une marque de vêtements 100% made in France qui s’appelle Tealer qui est une des marques de vêtements les plus prisées de la capitale : comme quoi on peut quand même faire de l’art avec un Bac ES ! NDD m’a permis de pouvoir croire en mes idées même si ce n’était pas des choix « conventionnels » Et c’est dans ce lycée qu’on m’a poussé à croire en moi et je remercie encore maintenant M.DOYEN de m’avoir accompagné durant toute mon année de terminale jusqu’à mon admission à St Luc, je n’en serais sûrement pas là aujourd’hui sans son soutien! Et sans le soutien de toute l’équipe éducative de NDD! Ces années resteront gravées à tout jamais.

Laurine DHEDIN Promo 2015


J’ai bientôt fini mon DUT Techniques de Commercialisation à Valenciennes, durant ces deux ans j’ai eu la chance de pouvoir effectuer un semestre (5 mois) au Canada. Je ne compte pas m’arrêter là je vais continuer à l’IAE de Lille y faire une licence Marketing Direct Digital puis un Master. Le lycée m’a surtout aidée à me préparer aux futures études : savoir organiser mon travail. Il m’a également permis de m’orienter correctement grâce aux nombreux salons et aux avis des professeurs. Aujourd’hui je peux dire que j’ai trouvé ma voie et j’aime beaucoup les études que je fais.

Hugo LHERMITE Promo 2015


Le parcours post bac. Honnêtement, concernant les démarches administratives, le post bac fait peur et c’est légitime. On entend beaucoup parler de galères administratives parfois notamment à travers le nouveau parcours up. Mais ce n’est rien « bureaucratiquement parlant» par rapport aux démarches universitaires qui sont bien plus complexes. Il s’agit là par exemple de l’inscription aux cours, aux demandes de bourses, de mobilité à l’étranger, de demande de renseignement auprès d’un enseignant…. Le post bac semble donc en ce point intéressant au sens où il confère une première autonomie administrative à l’ancien lycée. Encore une fois, APB ou le nouveau parcours sup ne sont que des petites gouttes d’eau.

Concernant l’après lycée, d’un point de vue davantage scolaire, les difficultés résident premièrement dans la difficulté de suivi du cursus. La liberté que procure la fac aux étudiants peut faire perdre le sens des réalités à des étudiants qui n’étaient pas habitués dès le lycée à s’autogérer et à travailler assidûment avec autonomie. Dans un second temps, je pense que l’université est un cap extraordinaire à vivre. On mène littéralement sa vie notamment du point de vue extrascolaire où l’on dispose d’un appartement, on s’occupe de toutes les tâches domestiques, du transport…

Pour ma part enfin, si je devais retenir une seule chose du lycée NDD, c’est la faculté de parler qu’il m’a apporté. Sans aucun doute

Peut-être est-ce le fait de ma filière ES, mais savoir parler est une chose fondamentale à l’université et qui je pense sera un enjeu déterminant sur le marché du travail dans les prochaines années. Et le lycée m’a apporté à travers la participation en classe la faculté d’écouter, de comprendre, d’analyser, de réfléchir, de construire une réponse à l’oral et de l’élocution (j’encourage d’ailleurs le lycée à préserver si il existe toujours le lien avec le rotary et son concours d’éloquence qui apporte énormément de maturité oratoire). Dans mon cas, je me souviens avoir énormément appris le débat au sein des cours d’éco de Monsieur DOYEN par exemple. Le débat m’est plus qu’utile dans mes études mais bien plus, c’est la faculté de parler lors d’oraux (qui sont très nombreux dans les facs de sciences po, droit éco….), de travaux de groupe ou de concertations qui m’a permis de tirer souvent mon épingle du jeu.

Bref savoir écrire c’est bien. Le lycée m’a notamment appris le travail de la dissertation qui est essentiel à maîtriser à la fac. Toutefois je mets un BIG + sur l’oral. Je pense que les enseignements doivent continuer à s’axer toujours plus autour de l’oral. Si un étudiant ne sait pas parler (construire une réponse orale, savoir mener un entretien, analyser le contexte de la réponse, réfléchir aux conséquences de la réponse, savoir se tenir devant un jury ou un prof, gérer son stress…), il perd un atout considérable que ce soit pour son parcours universitaire ou son parcours professionnel.

Louis-Jean CLAEYSSEN  Promo 2013


Je suis sorti il y a 5 ans de NDD, avec pour orientation une école d’ingénieur avec prépa intégrée pour suivre une formation d’ingénieur en informatique (ISEN Lille en cycle informatique et réseau). C’est donc après 3 ans de lycée et un bac S mention bien en poche que je me suis dirigé vers Lille pour suivre ma formation. Je suis arrivé dans un cycle de prépa aménagé pour une formation poussée en informatique : Programme traditionnel de MPSI pour convenir à la CTI (Commission des titres d’ingénieur) mais tout de même adapté pour permettre un gros apprentissage d’informatique dès la première année.

Pour ma spécialisation en master, je me suis orienté dans un parcours d’ingénierie d’affaire avec une spécialisation dans le développement logiciel, ce qui m’a permis de continuer mon parcours technique tout en ayant des notions d’ingénierie commerciale (Marketing, Vente, Intelligence économique, Négo, etc.). Une expérience à l’étranger étant demandée dans la formation, je l’ai faite pendant mon stage de 4ème année, je suis parti 3 mois à Valencia en tant que développeur d’une antenne d’une ESN (Entreprise de Services du Numérique), Soprasteria. Depuis j’ai la chance d’être bilingue Espagnol et j’ai continué dans l’entreprise avec un contrat de professionnalisation (Alternance d’un an, pour l’année de Master 2) pour garder un pied en entreprise.

Maintenant je suis dans l’équivalent du stage de fin d’études, mais en tant que salarié (gros avantage du contrat de professionnalisation) avec pour objectif de rester dans l’entreprise. Je suis actuellement développeur en régie (dans les locaux du client) pour le compte de la centrale d’achat d’Auchan (Villeneuve d’Ascq).

Alicia FAUCOEUR Promo 2016


La première année j’ai raté à quelques places la PACES à la Catho donc j’ai redoublé et j’ai de nouveau raté : donc, cette année, je me présente à 2 concours de IFSI pour avoir une chance d’intégrer un institut en ayant été en prépa rapide.

Maylis BOYER Promo 2014


Je suis actuellement en Master 1 CCA (Comptabilité, Contrôle, Audit) à Dauphine, après avoir fait ma licence à Dauphine aussi. Je commence l’année prochaine mon année de césure avec un stage de 6 mois en audit chez KPMG. En termes de parcours, j’ai donc eu mon Bac ES Spé maths en 2014 à NDD, mention Très Bien. Après avoir (très) longuement hésité avec une prépa ECE pour tenter les grandes écoles de commerce, j’ai vite réalisé que l’Université Paris Dauphine me correspondrait mieux. Pas assez connue des lycéens, c’est dommage car sa renommée auprès des recruteurs et dans les classements nationaux et internationaux n’est plus à prouver, et surtout la qualité de l’enseignement et l’ambiance étudiante proche des écoles de commerce s’allient pour donner un mix étude/ambiance plutôt sympathique.

En quelques mots, Dauphine propose deux licences : DEGEAD (axé gestion, au programme : compta, droit, science po, sociologie… mais aussi stats, microéconomie ou encore macroéconomie), ou alors MIDO (très matheux : Maths/Informatique/Economie en licence).
En DEGEAD (ma licence), venant de ES, il a fallu s’accrocher un peu en mathématiques (matière pour laquelle les ES ont une remise à niveau au premier semestre, de même pour les S en macroéconomie), mais la complémentarité entre matières techniques (maths, info, stats…) et matières plus « rédactionnelles » (droit, socio, sciences po…) nous permet d’aborder tous les enjeux des entreprises d‘aujourd’hui tout en en apprenant plus sur le monde dans lequel on vit et développer son esprit critique. Les Masters proposés par la suite sont plus spécialisés : droit, affaires internationales, audit, finance (grande spécialité de dauphine), RH, marketing…
Parallèlement, l’esprit dauphinois est très riche de sa vie associative, pour laquelle l’université y attache une importance particulière : on compte 40 associations généralistes (pour les licences) et 50 associations de filières (plutôt pour les masters). C’est un vrai + car on profite à fond de ses années étudiantes (intégration super rapide et calendriers des soirées garnis).

Mon année de terminale au sein de NDD m’a beaucoup apportée : une préparation au bac top qui permet de décrocher des mentions, des profs qui s’intéressent à notre projet post-bac, qui conseillent et fournissent de super recommandations pour constituer le dossier… Grâce à tout ça, j’ai eu la chance d’être la première dunkerquoise à intégrer l’université, et suivie de près par un autre élève de NDD l’année suivante !! Et on s’en sort très bien : aussi bien que les ex-lycéens de très bons lycées parisiens par exemple. Pour la constitution du dossier, il faut fournir une lettre de motivation, un CV, des lettres de recommandations de 2 ou 3 profs et bien sûr les notes de première jusqu’à terminale. J’ai cru cependant comprendre que la politique de recrutement dauphinoise a légèrement changé depuis 2014, car à l’époque 50% des dauphinois avaient fait ES (en revanche 0% de L), mais aujourd’hui il me semble que les S sont beaucoup plus favorisés… Le petit bonus : (si c’est toujours comme il y a 4 ans) on sait si on est pris avant de passer le bac : motivant !!
Pour conclure, il faut oser postuler à Dauphine car c’est possible en provenant d’un lycée comme NDD. Dauphine est une université qui procède à son propre classement des établissements (au niveau national) qui se met à jour tous les ans en fonction des recrutements des années précédentes et de comment les élèves provenant de chaque lycée se comportent pendant leurs années dauphinoises ! Il faut faire perdurer les dunkerquois au sein des murs de Dauphine, on saura vous accueillir

Guillaume DELESALLE Promo 2016


Pour ma part je suis en deuxième année de classe préparation scientifique en classe de PC étoile au lycée Henri wallon de Valenciennes. Je passe les concours dans le but d’intégrer les grandes écoles d’ingénieurs cette année.

Le lycée m’a scolairement apporté les bases nécessaires surtout dans les matières scientifiques et également en anglais grace à la préparation au first. Je dirais en plus que ça qu’il m’a permis de gagner en confiance en moi ce qui est nécessaire en classe préparatoire . Néanmoins je trouve qu’il faudrait encore plus pousser les élèves qui le demandent (surtout en mathématiques). J’ai bien vu qu’il y avait des étudiants venant d’autres lycées  (Marcq, St Paul) qui avait déjà pris de l’avance en maths surtout et qui étaient déjà assez à l’aise dès leur entrée en prépa

Les compétences requises pour rentrer en prépa: -une motivation -un attrait et une curiosité pour les sciences (prépa scientifique) -une envie de progresser -une résistance mentale (ne pas être déprimé après un petit coup de mou) -surtout être un élève complet avec un profil général assez complet. Si je devais donner un conseil aux futurs élèves coulant rentrer en prépa c’est de croire en ses chances, savoir se remettre en question et essayer d’aimer travailler

Si je devais apporter une petite amélioration à NDD c’est de pousser un peu plus les élèves qui le demandent en commençant des points faciles en prépa mais nécessaires (surtout en maths)

Manon DESHAYES Promo 2013


Après mon bac S aux Dunes, fait deux ans de classe préparatoire à Hoche à Versailles, puis j’ai intégré Kedge Business School à Marseille en Programme Grande Ecole. Kedge est une école valorisant les initiatives « RSE » (Responsabilité Sociale et Environnementale). Dans le cadre de mes études, je suis donc devenue chef de projet de READS, un projet de conseil en entrepreneuriat social au Sénégal. Je suis partie en 2016 pendant un mois et demi au Sénégal pour réaliser une mission de conseil auprès de femmes entrepreneurs dans les milieux ruraux. Cette expérience a changé ma vie. J’ai décidé de m’engager à 100% dans le développement durable. J’ai choisi la spécialisation Finance en entrant en Master 1, et je souhaite pour mon Master 2, à partir de septembre 2018, y intégrer la dimension développement durable en effectuant une alternance en entreprise dans le domaine de la finance responsable. Depuis la fin de mon master 1, c’est-à-dire depuis avril 2017, j’ai accumulé les expériences : 6 mois en Contrôle de Gestion Transverse au siège d’Airbus Helicopters à Marignane pour découvrir la Finance sur le terrain, puis 6 mois de Service Civique au Sénégal afin de m’impliquer davantage dans l’entrepreneuriat social dans ce pays, et depuis début mars je travaille dans le milieu des startups en Malaisie, dans un organisme qui s’appelle « World Startup Festival » (WSF). J’ai eu l’opportunité de découvrir plusieurs milieux : l’industrie, les ONG et associations, et les startups. Je retourne à l’école en septembre 2018, et comme je l’ai cité plus haut, je veux continuer dans la Finance responsable et l’économie sociale et solidaire. Je serai normalement diplômée l’année prochaine. Par la suite je compte faire un Master Spécialisé dans la Gestion de l’Environnement, avec l’ambition de m’expatrier pour quelque temps.

Le lycée m’a permis de découvrir la vie associative et la gestion de projet avec le BDE notamment, de m’orienter vers le commerce pour mettre en place mes propres projets. Ça a été un tremplin et ma dernière année a vraiment été la meilleure alors que c’est censé être la plus stressante.

Margot DUTAS Promo 2013


Alors concernant mon parcours, en quittant le lycée, j’ai choisi de faire une licence d’éco droit gestion en école de communication, à la catho de Lille, puis j’ai intégré un master en grande école de commerce à Neoma BS (Rouen).
Le lycée m’a beaucoup apporté, tant en rigueur de travail, qu’en petits plus comme la préparation aux oraux par exemple, qui sont bien utiles !

Clarisse GENEVET Promo 2015


Pour mon parcours Post bac, après mon bac ES je suis allée en Licence d’anglais LLCER c’est grâce à ça que j’ai réussi à obtenir un contrat étudiant de deux ans chez Eurotunnel en parallèle de l’université. Je me suis arrêtée au DEUG (donc 2 ans) pour me diriger vers un BTS assistant de manager en alternance à l’EPID car j’avais une opportunité de poste à Eurotunnel. J’ai l’intention de continuer dans le management après mon BTS puisque j’atteins une moyenne de presque 17 en BTS grâce à la qualité d’enseignement que j’ai eu au Dunes (notamment en économie/français/allemand/anglais) et qui m’a permis de connaître beaucoup de chapitres abordés en BTS. Je n’aurais pas pu avoir eu ce « début » de parcours Post bac si je n’avais pas eu un bon niveau d’anglais que j’ai bien travaillé au Dunes avec l’anglais+ de Madame Cousyn, les préparations Pets et First (que j’ai obtenu) avec M. Gatto, ainsi que les cours d’anglais avec M. Gatto et Mme Cadiou ;

Sabrina ODOT Promo 2015


Après le lycée, j’ai décidé de faire une licence en Sciences Politique et Sociale Européennes à ESPOL, à l’Université Catholique de Lille. C’est un programme extrêmement enrichissant mais aussi très demandeur, dont la moitié des cours est dispensée en anglais. Grâce à ma licence, j’ai pu partir à Sofia en Bulgarie pour faire mon Erasmus pendant 4 mois. J’ai ensuite effectué un master d’un an en Hautes Etudes Européennes et Internationales au CIFE, dans la branche méditerranéenne. C’est une formation pluridisciplinaire, qui vous permet d’étudier trois mois à Nice, à Tunis et à Rome, avec une semaine d’études à Istanbul. Cette année m’apporta énormément, surtout personnellement. Pour ma dernière année d’études, je me spéciale actuellement dans la résolution de conflits et la construction de la paix, avec un master d’un an en International Peace Studies au Trinity College de Dublin. A la fin de cette année, je ferai un stage de trois mois au CFOR de Londres dans le même domaine. Avec le recul, je pense que le lycée NDD m’a permis en premier lieu de me développer personnellement. C’est une période de transition, et le bon encadrement que nous recevons, le niveau d’exigence et l’environnement nous donne l’envie et la motivation d’avancer et de réussir. Les professeurs sont très bons et souhaitent nous voir réussir. Venant de la filière littéraire, j’ai quitté le lycée avec un bagage de connaissances générales indispensables au parcours que j’ai mené par la suite. Beaucoup d’opportunités sont également offertes contrairement à d’autres endroits, ce qui est une chance. Je pense notamment à la possibilité de passer le FCE et le CAE (diplômes d’anglais), le BIA (diplôme d’aéronautique), de faire des stages ou encore des entretiens de motivation. Pour les élèves tournées vers le sport, de nombreux clubs allant en compétition existent ; permettant à chacun et à chaque ambition de pouvoir se trouver et se développer pendant ces trois années avant de choisir la voie qui lui correspond.

Justine MARKEY Promo 2013


Je viens vers vous pour le témoignage. Ayant fait 4 ans dû à un redoublement en 2nd, qui m’a été bénéfique car c’est vraiment la deuxième année qui a déterminé mon choix professionnel. En effet aujourd’hui je remercie l’ensemble du corps enseignement car sans ce redoublement je n’aurai pas été aujourd’hui Moniteur éducateur. En terminal note prof principal nous a bien guidé dans la démarche à suivre sur le site APB et elles faisaient un bon suivit personnel. Après le bac j’ai donc réalisé un bac +2 en DEUST INTERVENTION SOCIAL que j’ai décroché avec mention et suite à ce DEUST je suis rentre en formation de MONITEUR ÉDUCATEUR à l’IRTS de Grande-Synthe. Aujourd’hui je suis diplômée et fait des remplacements en tant que tels dans différentes structures sur la métropole lilloise. De plus en mai je vais devenir auxiliaire de vie scolaire.

Pia BERTRAND Promo 2013

Je suis maintenant en master en école de commerce à l’IESEG de Lille, premier master de France. A la fin de mon parcours je serai manager-ingénieur, avec un double diplôme, plutôt sympa, ça devrait m’offrir une belle carrière ! L’apport du lycée : il m’a appris à avoir une certaine rigueur de travail, mais incomparable à celle qu’il faut avoir en école de commerce, je dirais plutôt que le lycée a posé les bases (orthographe, culture générale, etc…) pour mieux démarrer mes études supérieures

Marie KYDTS Promo 2013


Je m’appelle Marie KYDTS, j’ai 23 ans et je suis enseignante-stagiaire de Physique-Chimie dans un collège. Depuis la fin de la terminale, je souhaite être dans une classe, faire apprendre des notions sur une science qui me semble très intéressante et enrichissante sur des explications de phénomènes de la vie de tous les jours. Après mon BAC – passé en 2013 – je suis allée à l’Université du Littoral Côte d’Opale à Calais où j’y ai passé 4 années. C’est au cours des années Licence que j’ai mûri mon projet de devenir enseignante, à travers de nombreux stages et projets qui étaient proposés. Ces années d’études ont été heureuses car je me sentais bien dans le domaine que j’avais choisi, l’ambiance familiale, tout en étant rigoureux, me plaisait et mon projet professionnel me comblait. Au vu de la profession que je souhaitais choisir, j’ai décidé de faire un Master Enseignement en Physique-Chimie. À la fin de cette année-là, je passe le concours pour me permettre d’accéder à mi-temps fac/établissement scolaire. La préparation du concours a été difficile, cependant j’ai réussi à le décrocher. J’ai été élève au lycée Notre Dame des Dunes. J’avoue que les premiers temps ont été difficiles en Seconde. Cependant en me mettant au diapason des attentes des enseignants de la Seconde à la Terminale, j’ai pu voir plus loin que l’obtention du BAC. Nos souhaits concernant notre projet professionnel étaient entendus et écoutés. Nous étions accompagnés dans nos choix et nos études. Aujourd’hui, j’essaie d’apporter mon expérience aux élèves que j’ai en face de moi. Bien qu’ils soient au collège, je pense à leur orientation plus tard au lycée, comme mes propres enseignants aux Dunes pensaient à notre orientation post-bac. Toujours viser plus haut pour acquérir les compétences que l’on souhaite, afin de faire ce que nous aimons.

Mansour N’Doye Promo 2011


J’ai obtenu mon bac ES au sein du lycée Notre dame des dunes en 2011. J’ai passé 3 ans au sein de cet établissement qui pour moi restent inoubliables. Au-delà d’un enseignement, c’est aussi un cadre et des rencontres qui m’ont fait grandir et évoluer. Après l’obtention de mon bac j’ai poursuivi mes études en faisant un DUT en gestion des entreprises avec une spécialisation en finance comptabilité et par la suite j’ai intégré l’université catholique de Lille où j’ai effectué une licence en comptabilité finance audit et ensuite j’ai poursuivi en faisant un master en comptabilité contrôle audit ! Je travaille aujourd’hui en tant que consultant en finance comptabilité dans un cabinet parisien. Le lycée notre dame des dunes a laissé son empreinte dans mon parcours.

Mathilde DUPUIS Promo 2012


Après avoir obtenu mon bac S en 2012, je me dirige en PACES à Lille 2, comme beaucoup d’élèves de ma classe de terminale. Au lycée, on nous dit que ce sera très difficile et compétitif mais je ne m’imaginais pas que ce serait si difficile. Il y a peu d’heures de cours et par conséquent de nombreuses heures de travail personnel. Il faut beaucoup travailler mais surtout gérer son temps et prendre des pauses. Avec le recul, j’insiste sur le fait de s’accorder des petits moments avec ses amis, faire un peu de sport, des choses qui nous plaisent. J’étais en milieu de classement à l’issue de la première année, j’ai donc redoublé pour tenter d’avoir médecine ou sage-femme. J’ai travaillé d’autant plus dur mais ça n’a pas été suffisant pour médecine et j’ai loupé sage-femme à trois places (ce qui représente environ 0,005 point sur la moyenne générale). Malgré cela, j’ai été reçue-collée (non admise au concours mais avec une moyenne supérieure à 10), ce qui m’a permis de me réorienter facilement. J’avais gardé contact avec l’un de mes profs du lycée qui m’a donnée des conseils pour ma réorientation et aussi pour me dire que rater un concours ce n’est pas rater sa vie ! Nous avions eu des cours de psychologie en médecine, qui m’ont beaucoup plu et j’ai pu intégrer la deuxième année de licence de psychologie à Lille 3 grâce au partenariat entre les Universités. J’ai rattrapé des cours de Licence 1 pendant ma Licence 2, ce qui représentait de l’investissement mais n’avait plus rien à voir avec la charge de travail de PACES. Je suis ensuite partie à l’Université Paris Nanterre en Licence 3 pour suivre une spécialité qui n’existait pas à Lille. J’y ai poursuivi mon Master 1 et été admise en Master 2 de psychologie clinique et psychopathologie. Je suis très heureuse d’être diplômée psychologue dans quelques semaines et de commencer à chercher du travail … J

En ce qui concerne l’apport du lycée dans mon cursus universitaire, je retiens la rigueur de travail et l’autonomie qui m’ont permis de me débrouiller facilement à la fac, dans un environnement où cela ne tient qu’à nous de travailler (ou pas) et où il faut aller chercher des informations si on veut y arriver.

 

%d blogueurs aiment cette page :